La question de mobilisation des publics est-elle la bonne ?

25 & 26 juin 2015
lieu

Défis 11.
Comment créer des outils, des méthodes pour mobiliser / impliquer les personnes à partir de propositions artistiques ?

  • Livrables
  • Objectifs
  • Porteurs

À partir de là, le groupe s’est attelé à la création d’une boite à jeux pour aider les différents porteurs de projets professionnels ou non professionnels à répondre à la question.

Est née La fabrique de relais : la cocotte à jeux.

Télchargez La cocotte et son manuel de jeux. Ils peuvent être utilisés par n’importe quel porteur de projet lors d’une réunion ou rencontre rassemblant des acteurs de secteurs variés amenés à coopérer ensemble.

La personne qui propose d’utiliser la cocotte n’est pas forcément animatrice des jeux, bien au contraire. La cocotte et le manuel sont là pour que le relais se mettent en place dès le commencement afin que quiconque puisse s’en emparer.

Le manuel répertorie des jeux qui ont été créé, repris ou adaptés lors des rencontres de Suze-la-Rousse. Il est voué à être enrichi par l’apport de nouveaux jeux en lien avec les cinq objectifs :

Se connaître mutuellement, identifier les ressources, identifier la place de chacun, se mettre au même niveau

– Lâcher prise, se décaler, s’effacer

– S’écouter, partager

– Enrichir, fédérer, faire ensemble

– Se former, s’informer

Penser différemment la place du public dans les actions artistiques, culturelles et sociales.

Sensibiliser des personnes qui ne s’autorisent pas à participer à ce qu’ils considèrent comme des loisirs, soit préoccupés par leurs difficultés, soit parce que le contenu ne leur est pas familier.

Après en avoir conclu que la question n’était pas la bonne, les onze participants du groupe ont reformulé la question en s’attachant à la notion de relais : « Comment être relais pour donner sens et plaisir au vivre ensemble avec l’expression artistique et culturelle comme levier ? »

Lors des rencontres de Suze-la-Rousse, ce défi est facilité par

Caroline Naillet

Caroline est designer graphique depuis quinze ans, formée aux Beaux-Arts. Elle a créé un collectif de graphistes avec lequel elle accompagne des entreprises ou des collectivités œuvrant pour le développement économique, la création ou encore l’humanitaire à formaliser leurs messages. Parallèlement, elle développe depuis trois ans pour l’association De l’aire des outils de facilitation et de médiation auprès des habitants pour des projets d’aménagement urbain et de développement culturel. Elle a entre autres accompagné la conception et la coordination de chantiers participatifs et de diagnostics partagés.

L’équipe était constituée de

ANDRE Jean-Christophe, Conseiller technique à la DGAS, Saône et Loire, BRAY Céline, Isère, CHOUTEAU Laure, adjointe au développement, Val d’Oise, DUCERF Bernadette, assistante sociale, Saône et Loire, MULLER Claude, Isère,
ROCHE Emma, direction de l’insertion, Bouches du Rhône, RIGAL-ANSOUS Pauline, chargée de mission MDPH, Val d’Oise, TREILLE Christine, Responsable de la médiation de l’IDDAC, Gironde, VALLOT Jeanne, assistante de service social, Val d’Oise.