L’essaimage par dissémination…

25 & 26 juin 2015
Château de Suze la rousse

Défis 05.
Peut-on reproduire une même action sur différents territoires ? Comment favoriser le partage d’expérience pour capitaliser et faire essaimer les projets ?

  • Livrables
  • Objectifs
  • Exemples
  • Porteurs

Les pistes de livrables qui ont émergé, dont certaines n’ont pas eu le temps d’être amorcées, d’autres oui :

  1. Un speed-dating de l’essaimage avec l’objectif d’encourager et motiver à reproduire sur différents territoires des projets déjà existants, expérimentés, convainquants : http://culturesocial.github.io/speeddating/
  2. Un espace à imaginer où décrire l’initiative de manière synthétique, honnête, percutante. Y faire une analyse de contexte et de gouvernance, réaliser un diagnostic et une évaluation du projet, cartographier les partenaires, objectiviser les résultats
  3. Une méthode pour essaimer une initiative (http://culturesocial.github.io/methodologie/#mthode-sous-powerpoint-). Encore très en ébauche, elle s’appuie sur le besoin de travailler sur trois éléments :
    – L’appropriation de la fiche synthétique du projet à essaimer.
    – Une culture de l’essaimage à prendre en compte  avec modestie car les territoires et les publics sont différents, donc les résultats et impacts seront toujours différents. Réussir à mobilier tous les acteurs concernées (usagers, bénéficiaires).
    – Une trame pour essaimer un projet avec des éléments sur la gouvernance, le cadrage, les objectifs, l’évaluation, les acteurs stratégiques autour du projet, le budget, le planning (plan d’actions) et la description du projet (Voir méthode projet du nuage : http://culturesocial.github.io/images/flyer.jpg).
    – Se baser sur des ressources communes mutualisées entre les projets (des « communs ») pour favoriser un essaimage par dissémination.
  4. Une liste de discussion pour continuer à échanger sur ces sujets avec les participants : https://groups.google.com/forum/#!forum/essaimerculturesocial

 

Le groupe a travaillé sur la question de l’essaimage et particulièrement sur « l’essaimage par dissémination » (voir les autres définitions dans le livrable powerpoint).

 3 étapes dans l’essaimage par disséminataion

–   S’inspirer (prendre quelques éléments d’un projet mais faire quelque chose d’autre très différent)
–   Refaire (reprendre le projet en l’adaptant au territoire)
–  Changer d’échelle en gardant une logique artisanale (reprendre le projet mais développer des communs entre tous les projets pour favoriser une mutualisation des ressources entre toutes les initiatives essaimées)

Après avoir pris un peu de temps pour se connaitre, les participants ont exprimé leurs enjeux liés à l’essaimage sur leurs territoires. Nous avons creusé quelques exemples de projets qui ont permis de faire émerger des ressources (nos livrables) pour le favoriser :

– Un besoin d’une culture partagée de cette approche de la dissémination et une trame pour réussir un essaimage (dont des points de vigilance comme l’enjeu de prendre en compte tous les partenaires ou d’avoir les « élus dans la poche »)
– Un besoin de partager sur les initiatives et de les faire connaitre,
– Un enjeu à développer des ressources communes entre tous les projets essaimés pour éviter de « réinventer la poudre » en réussissant à mettre en commun.

Deux exemples de projets en particulier qui ont ensuite été analysés selon ces 3 éléments pour affiner nos hypothèses : L’oeuvre d’un artiste pour travailler avec des jeunes skinhead de la question du racisme. Une rencontre entre des jeunes femmes mineures enceintes et des personnes agées autour de la sexualité.

Ce défi est accompagné par :

Simon Sarazin

Formé à l’innovation (Ingénieur Telecom Lille) et suite à deux années de travail dans les services économiques en Amérique Centrale, Simon Sarazin s’intéresse plus spécifiquement à l’innovation sociale et aux enjeux de l’économie « contributive / pair à pair ». Après un second master en sciences politiques et plusieurs expériences dans le développement de projets, il décide de se dédier à la construction d’initiatives pensées comme des « biens communs ». Il contribue à la mise en place de méthodes (http://unisson.co ) et d’outils (http://encommuns.org) pour favoriser le développement de ces communs. Il participe à différentes initiatives comme le  la plateforme généraliste d’innovation sociales http://imagination.social, le tiers-lieux LaCoroutine à Lille, le Collectif Catalyst à Lille, le collectif Lille Makers, la plateforme de partage de droit Sharelex, la monnaie libre Ucoin.io, etc…