Comment désapprendre ensemble ?

25 & 26 juin 2015
Château de Suze la rousse

Défis 04.
Comment élaborer un programme de déformation continu ?

  • Livrables
  • Objectifs
  • Exemples
  • Porteurs

Une offre de dé-formation continue

Comment désapprendre ensemble from loffice on Vimeo.
Les tenants et aboutissants du programme de dé-formation, suivis d’une  saynète décrivant une situation d’insatisfaction
la situation : un directeur de théâtre refuse des collégiens (CLIS) pour un spectacle, de peur des perturbations. Sous forme de théâtre forum, les saynètes peuvent être rejouées jusqu’à obtention d’une situation plus satisfaisante.

Comment désapprendre ensemble en inventant de nouveaux modes d’actions ?
Un programme de dé-formation continue

Pourquoi ? – Les objectifs
Les formations initiales sont inadaptées, on ne peut pas attendre pour faire évoluer les pratiques.
Se laisser traverser par la culture de l’autre pour inventer de nouveaux modes d’actions.
Pour intégrer les droits culturels dans l’action publique.

Quoi ? – Les contenus
S’appuyer sur les parcours personnels des acteurs.
Déconstruire les politiques, les pratiques, les procédures, les postures.
Décortiquer la sémantique et la monétique.
Expérimenter les pratiques de l’autre.

Comment ?-  Les outils
Immersion/Jumelages.
Ateliers de pratique artistique, sociale, culturelle.
Étude de cas d’écoles.
Conférences gesticulées.
En recherchant l’emboîtement des plans de formation des différents employeurs.

Aller chercher des exemple de :

Mises en situation + jeux de rôle

Jumelage professionnel

Immersion – résidences

Bain partenarial, ou jumelage bilatéral (plus pérenne)

Atelier de déconstruction des idées reçues – atelier d’esprit critique (autodéfense intellectuelle)

Dans les méthodes « éduc pop », voir les conférences gesticulées.

Voir ce qui existe en terme de coopération entre OPCA (Organismes Paritaires Collecteurs Agréés)

Lors des rencontres de Suze-la-Rousse, ce défi a été facilité par

Morgane Gonnet

Diplômée de traduction et relations internationales, un départ en solidarité internationale pour ensuite revenir au local, Morgane a rencontré en chemin l’éducation populaire politique… Ancienne chargée de développement local pour l’AFEV dans les quartiers Nord de Marseille, elle oscille maintenant entre animation et formation au travers des outils d’éducation populaire. Elle anime aussi bien des ateliers de théâtre forum avec des collégiens que des séminaires de travail pour des collectifs associatifs. Elle « forme », accompagne et questionne des engagés (bénévoles et services civiques) au travers de débats mouvants ou de jeux de rôle. En tant qu’administratrice de deux cafés associatifs marseillais (l’Equitable Café et Dar Lamifa), elle a le rôle de référente en « relations humaines » et accompagne, recrute et suit les salariés et services civiques. Petit glossaire de Morgane : expérimentation permanente, fonctionnement collectif, alternatives positives et solidaires, l’éducation / les cultures / le social, action locale, mise en réseau, transformation sociale et autogestion.

L’équipe était constituée de

Anita DO NASCIMENTO – chargée des publics Château d’Ardelot, Pas-de-Calais, Anne GONDOLO – Service culture, Seine-St-Denis, Anne LANSIAUX – Responsable service enfance, Nord, Benoit RIVIERE- Directeur Adda, Gers, Gilles GALERA- Directeur Espace culturel Louis Aragon, Saône-et-Loire, Laurent SEAILLES – Directeur de la culture, Nord, Marie-Christine DURAND – Médiathèque départementale, Rhône, Sophie NOTIN – Assistante sociale, Ille-et-Vilaine