Le PACS, Processus Culturel Artistique et Social.

25 & 26 juin 2015
Château de Suze la rousse

Défis 03.
Doit-on valoriser le processus ou le résultat ? Comment soutenir et pérenniser des actions transversales en tant qu’expérimentation même à travers les échecs ?

  • Livrables
  • Objectifs
  • Porteurs

Une conviction

Etant donné leur complexité, l’évaluation des actions croisant culture et social ne peut se faire qu’à partir de la connaissance du processus de leur mise en œuvre, tout au long de son déroulement.
Un constat

La plupart du temps, les acteurs sont focalisés sur le projet lui même, et s’attachent à réunir les conditions pour qu’il puisse se réaliser, sans se préoccuper de l’enjeu de son évaluation.

Aussi nous avons souhaité rédiger un “guide pense juste “, à l’attention de ceux qui veulent s’engager dans ce type d’action, mais aussi des acteurs publics ou privés qui développent des programmes dans ce domaine.
Ce guide  entend donner des repères et des conseils à ceux qui souhaitent formaliser pour leur projet un PACS  , “processus artistique culturel et social”, qui rendra compte de toute sa richesse. Un PACS peut prendre différentes formes: écrit, photos, film, enregistement sonore, etc.

Sommaire
Préface: l’intérêt du  “PACS”, “processus artistique culturel et social”, et ses utilisations possibles pour : améliorer l’action, l’évaluer, la pérenniser, la faire connaître, la diffuser, valoriser ses participants, être reconnu,…
Organisation: qui se charge de réaliser le PACS?  sur quel(s) support(s)? avec quels moyens ( ressources humaines, compétences, temps, moyens financiers) ?
Le récit: les élements de contexte, les besoins repérés, les objectifs du projet –  les acteurs impliqués – dans sa temporalité, ce qui s’est passé – cartographie, journal de bord, etc
L’analyse: au regard des objectifs, les résultats.   Retour sur les conditions de mise en œuvre
Bibliographie et sites.

Sortir du financement en silo.

Travailler en mode projet.

Coopérer entre collectivités.

• Évaluer les impacts pour convaincre les élus

Lors des rencontres de Suze-la-Rousse, ce défi a été facilité par

Florence Castera

Au sein d’A FAIRE, A SUIVRE…, Florence Castera exerce des activités de conseil dans les champs de la culture et de l’éducation, auprès de fondations, d’associations, et de collectivités locales. Elle accompagne notamment depuis 2010 la Fondation de France pour la mise en oeuvre de l’appel à projets national « Aidons tous les collégiens à réussir ! » centré sur la lutte contre le décrochage scolaire au collège. Elle accompagne des équipes sur l’ingénierie de programmes croisant des enjeux culturels, éducatifs et sociétaux.

L’équipe était composée de

FAIVRE Geoffray, animateur socio-culturel, Jura, BOTTE Géraldine, Chef de service développement social, Bouches du Rhône, VIEILLEVILLE Axelle, médiatrice culturelle, Nord, VOISIN Florent Isère, Coulet Anne, assistante sociale, Drôme, CHAPLAIN Jéremy, Comédien de la Cie Vianova, Drôme, SMAGGHE Vanessa, Animatrice Forum insertion, Nord.